Que feriez-vous si vous n’aviez pas peur ?

Que feriez-vous si vous n’aviez pas peur ? l’une des interrogations de Facebook qui passent en boucle au sein de leurs locaux. Et c’est également la question préférée de Sheryl sandberg Directrice des opérations à Facebook.

Sheryl énonce cette interrogation : « Que feriez-vous si vous n’aviez pas peur ? » dans son ouvrage EN AVANT TOUTES, à la suite du constat que l’origine des obstacles que rencontrent les femmes est la PEUR. Comme : « la peur de ne pas être appréciée. La peur de faire un choix malvenu. La peur d’attirer l’attention pour de mauvaises raisons. La peur d’exprimer ses ressources ou ses talents… sans compter la sainte trinité de la peur : celle d’être une mauvaise mère, une mauvaise épouse, une mauvaise fille. » toutes ces peurs développées par Sheryl sont des cordes qui attachent tous les membres de la femme. Car elle ajoute : « Une fois libérées de la peur, les femmes sont tout à fait capables de viser à la fois réussite professionnelle et épanouissement personnelle. »

Cette question vient de l’un des passages les plus marquants de son ouvrage. Par ailleurs, ce passage a suscité chez moi assez de réflexion.

Qu’est-ce que ferais si je n’avais pas peur ? wahooo, en toute honnêteté je dirais, m’aventurer dans un pays anglophone.

Cette question semble être simple à dire mais, lorsqu’on y regarde de prés, on se rend compte que sa réponse est généralement ce que nous devrions faire pour être heureuse ou ce qui nous permettra à avancer et à nous améliorer. Puis, c’est en ce moment que les choses se compliquent :

  • Avons-nous le courage de se poser cette question ?
  • Pourrons-nous reconnaître et assumer nos peurs ?
  • Sommes-nous prêtes à éradiquer cette peur de nos vies ?

QUESTION !

En effet, la peur étant une émotion qui accompagne la prise de conscience d’une part et d’un danger ou d’une menace d’autre part, nous renvoie à mes deux citations du risque préférées :

« Les grands projets ne s’accomplissent jamais sans prendre des risques. » de Narcer Sellila.

« Le plus grand risque est de ne pas prendre de risque du tout » de Les mots positifs.

Enfin, observez vos vies et celles de votre environnement et décidez si la peur doit avoir raison de votre personne.

Encore : Que feriez-vous si vous n’aviez pas peur ?

Clin d’œil 😉 : En commentaire, tu peux donner tes impressions sur l’article et n’oublie pas de toucher le petit cœur tout juste en haut…

Je recommande vivement cette oeuvre pour toutes celles qui aspirent au POUVOIR par le TRAVAIL. 👇🏾

Share

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 − 10 =


×

Salut!

Cliquez sur notre représentante pour discuter sur WhatsApp ou envoyez-nous un e-mail à info@fcomgroup.com

× Des questions ?